° LesP'TitsDoublagesDisney! °
° Tu es nouveau ? Alors viens découvrir le forum... Et inscris-toi ! I love you Tu es déjà inscrit ? Ben alors, qu'est-ce que tu fais ! Viens vite, tout le monde t'attend ! °


Venez chanter et doubler avec nous, dans la joie et la bonne humeur !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
0

L'écriture, c'est le bien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Moka
kiwi d'honneur ♬
kiwi d'honneur ♬
avatar

Âge : 21
Inscription : 24/06/2012
Messages : 1289
Humeur : Grateful

Messages Collabs : 1241

YOUR TALENT
Activités : Chant
Personnage de prédilection: Alice, Mary Poppins
MessageSujet: L'écriture, c'est le bien. Mar 3 Sep - 16:46

Home Is Not Really Home


Et si Alice ne rentrait finalement pas à la maison après son périple au Pays des Merveilles ? Le temps et l'espace, décidément, n'en font qu'à leur tête. Alice va devoir faire avec pour s'en sortir, surtout si le Docteur a un deal à lui proposer. La réalité lui échappe donc, et elle devra jouer des coudes pour rentrer chez elle. Mais était-elle vraiment "chez elle" ?

Voici le lien → http://www.fanfiction.net/s/9656566/1/Home

J'ai enfin ouvert un compte sur fanfiction.net choupi Un joli petit crossover a trottiné dans ma tête pendant quasiment toutes les vacances et il était grand temps de coucher toutes mes idées sur le papier (Enfin en l’occurrence, l'écran).

Bien sur, ce n'est pas parfait, et j'ai encore un peu de mal avec le site, donc de l'aide et des commentaires seraient les bienvenus :)
Sur ce je vous laisse, et à très vite !

_________________
   
«Gee, I'm glad you turned up, we've been looking inside every cake in town !»
- Singin' in the Rain
Tumblr | SoundCloud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stellatsu
Maman Tigre
avatar

Âge : 25
Inscription : 18/06/2012
Messages : 1962
Humeur : Pourquoi ça n'irait pas?

Messages Collabs : 1987

YOUR TALENT
Activités : Je chante, principalement...
Personnage de prédilection: Raiponce & Wendy (youpi des personnages que j'aime pas!!)
MessageSujet: Re: L'écriture, c'est le bien. Mar 3 Sep - 20:42

MOKA EST SUR FF!!!!!! BIENVENUE PARMI LES FOUS !!!!!

Je te lis au plus vite ma chère amie <3 Pour ma part, j'écris une Johnlock en ce moment. *-*

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moka
kiwi d'honneur ♬
kiwi d'honneur ♬
avatar

Âge : 21
Inscription : 24/06/2012
Messages : 1289
Humeur : Grateful

Messages Collabs : 1241

YOUR TALENT
Activités : Chant
Personnage de prédilection: Alice, Mary Poppins
MessageSujet: Re: L'écriture, c'est le bien. Jeu 5 Sep - 19:53

YAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAY oula 

Oui je viens de la lire ** J'ai adoré ! Mais je sais pas comment laisser un commentaire ...
Et merci de me lire, n'hésite à me dire ce qui va et ne va pas ^^

_________________
   
«Gee, I'm glad you turned up, we've been looking inside every cake in town !»
- Singin' in the Rain
Tumblr | SoundCloud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moka
kiwi d'honneur ♬
kiwi d'honneur ♬
avatar

Âge : 21
Inscription : 24/06/2012
Messages : 1289
Humeur : Grateful

Messages Collabs : 1241

YOUR TALENT
Activités : Chant
Personnage de prédilection: Alice, Mary Poppins
MessageSujet: Re: L'écriture, c'est le bien. Mar 27 Oct - 15:19

Bon dieu. J'avais complètement oublié que j'avais écrit une fic. Du coup je ne sais pas comment et si je dois la continuer.
Si je reviens par ici, c'est pour partager deux-trois travaux d'écriture que j'ai dû faire au cours du lycée. Je donnerai bien sûr un contexte à chaque texte, mais globalement ce sont des travaux indépendants facile à lire. Bonne lecture cache


1er texte : Fait pour un cours de français en Première. Le thème était "Un jour, ils sont là" : il fallait 'fabriquer' des personnages et commencer un récit avec eux.

Un jour, ils sont là.
Marceline Øyunn. Femme. 23 ans. Yeux vairons. Pointure 40. Aime le cinéma, la pluie et les dimanches. A étudié le droit international, en dépit d’études de cinéma. Caractère plutôt posé. Réservée. Toujours souriante, même quand cela ne va pas.
Agata Øyunn. Sœur de Marceline. Femme. 27 ans. Yeux noisette. Pointure 38. Déteste les dessins animés, les carottes et les robes. A fait des études de chimie. Extravertie. Susceptible. Boude facilement. A ses convictions et s’y tient coûte que coûte.
Dr Martin. Homme. Psychologue de Marceline. 47 ans. Yeux marron. Pointure 42. Homme tout à fait banal. A fait des études de médecine. A eu son diplôme avec brio. Vie sans soucis. Marié à une certaine Françoise, vétérinaire. Va le samedi soir au bar près de chez lui.


« Et si c’est l’une des dernières phrases de cet ouvrage, je veux le hurler au monde : mon acte est tout à fait réfléchi. Il est inutile de me blâmer alors que je suis encore vivante ; faites-le lorsque je serais morte. Toutes mes raisons ont été exposées dans ce … journal. Peu importe ce que -»
Une fois encore, la phrase s’arrêtait ici. Elle s’était toujours arrêtée ici. Pas même de point, juste cette phrase inachevée, incomplète. Marceline voulait quand même laisser une dernière trace d’elle, comme si ses mots étaient une preuve quelconque, ou encore un testament. Agata avait toujours pensé que cette phrase n’était pas destinée à être terminée. Quelques fois, le soir, dans son lit, elle repensait à cette phrase, et imaginait des tas de fins différentes. Ce qu’elle aurait bien voulu dire, en dernier mot ; ces derniers mots qu’elle n’a pas voulu écrire. Car Agata était convaincue que sa petite sœur avait fait exprès de laisser cette phrase en suspens ; c’était tout à fait son genre. Marceline, l’éternelle rêveuse énigmatique. Semer des indices sur son chemin était un jeu d’enfant pour elle. Telle Agatha Christie, dont Marceline adorait les romans, elle aimait semer le doute et le mystère derrière elle, dans son sillage. Laisser une trace d’elle. Sa grande sœur aurait quand même espéré un petit jeu de piste venant de sa part.

Agata referma sèchement le maigre carnet où étaient rassemblées une petite dizaine de feuilles de couleur bleues et retourna s’asseoir dans le grand fauteuil près de la cheminée qui crépitait. Elle se contenta de poser le carnet sur ses genoux et observa les flammes qui dansaient, un maigre sourire au coin des lèvres. «Le feu qui danse est réconfortant. La chaleur est réconfortante. On se sent protégé, coupé du monde. Le fauteuil nous englobe et forme un tout avec nous.» Pensait Marceline. Il est vrai qu’elle pouvait passer des heures sur ce fauteuil, les soirs d’hiver, à observer la cheminée. Et c’est sûrement pour cela qu’Agata refusait de se séparer de cet objet plein de souvenirs. Au final, l’absence de sa sœur ne lui était plus aussi pesante qu’avant. Pourtant, il lui semblait encore avoir des visions furtives d’elle. Des illusions. Elle sentait son parfum au détour du couloir et revoyait encore ses cheveux bruns. Marceline était encore présente à travers les photos, les lettres, les objets, les souvenirs. Et ce carnet était une preuve flagrante de sa présence ici.
Agata l’avait lu un millier de fois depuis un an et demi. Pour comprendre. Et elle retrouvait à chaque lecture les mêmes mots, chaleureux, qui semblaient s’adresser à elle; Marceline revenait à la vie, et lui racontait sans honte et sans tristesse aucune sa vie laborieuse. Ses expériences. Ses souvenirs. Ses séances avec le Dr Martin, ce psychologue si pathétique. Ses choix et valeurs. Le fait qu’elle haïssait son prénom. Son adoration pour Shirley Temple. Son amour pour la Norvège, leur pays natal. Elle contait les choses futiles de sa vie, sans détour, comme une lettre que l’on pourrait écrire à un ami ou à sa famille. Pourtant, elles n’étaient destinées à personne, ces feuilles; elles avaient été trouvées près du corps de Marceline, elle sur sa chaise. Agata voulait ôter ce regard froid de sa tête – le regard que Marceline semblait poser sur toutes les personnes qui venaient examiner son corps, pour l’autopsie. Elle les jugeait, elle, l’intelligente, elle jugeait la stupidité de ce monde et des gens qui l’entourait. Elle semblait avoir tout dit dans son carnet, et attendait la mort comme on attend un vieil ami. Et son regard voulait transmettre les derniers mots qu’elle n’avait pas écrits. Agata en avait hurlé, de ce regard. Sa petite sœur, toujours souriante et agréable, avait un regard horrible dans ces derniers instants. Et ça, elle ne pouvait le concevoir.

Une des bûches du foyer venait de se briser en deux. Agata fut violement ramenée à la réalité, et secoua la tête, comme pour chasser toutes ces pensées. Qu’importe, à présent, de penser au passé. Cela faisait un an et demi que Marceline ne répondait plus à l’appel. Un an et demi que sa grande sœur n’avait pas admiré ses yeux vairons, un an et demi qu’elle ne l’avait pas entendue parler du dernier film qu’elle avait vu, un an et demi qu’elle n’avait tout simplement pas entendue sa belle voix grave. Marceline était devenue un fantôme qui hantait la maison. Ses écrits, si vrais, hantaient Agata. Mais jamais elle n’y avait vu sa petite sœur aussi touchante et accablée par le poids de la vie que dans ce carnet. Les restes de sa présence, néanmoins rassurants, faisaient vivre Agata dans une sorte de brouillard, un rêve sans retour. Les yeux vairons de Marceline veillaient, et ce pour toujours. Comme si elle avait voulu marquer l’histoire.

_________________
   
«Gee, I'm glad you turned up, we've been looking inside every cake in town !»
- Singin' in the Rain
Tumblr | SoundCloud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lepaslourd quasimodoworld
kiwi confirmé ★
kiwi confirmé ★
avatar

Âge : 23
Inscription : 14/07/2014
Messages : 352
Messages Collabs : 170

YOUR TALENT
Activités : Doublage, parodies
Personnage de prédilection:
MessageSujet: Re: L'écriture, c'est le bien. Mar 27 Oct - 19:38

Comme certains d'entre vous le savent (notamment Safaia, Max la Menace, Jotabo et Mél C), je suis en train d'écrire un roman (555 pages pour le moment). Si ça vous interesse, vous pouvez lire quelques extraits dans le sujet du forum adéquate, dans cette même partie "les dessins de Jane".

C'est un roman fantastique, d'héroïc fantasy, dont l'histoire se passe en 2015, et qui est aussi satirique^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedesfandubs.clicforum.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'écriture, c'est le bien.

Revenir en haut Aller en bas

L'écriture, c'est le bien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
° LesP'TitsDoublagesDisney! ° :: ° Les Kiwis se détendent ° :: ° Les Dessins de Jane °-